La vie

Gastornis (Diatryma)

Gastornis (Diatryma)

Prénom:

Gastornis (en grec "l'oiseau de Gaston"); gas-TORE-niss prononcé; aussi connu sous le nom de Diatryma

Habitat:

Forêts de l'Europe occidentale, de l'Amérique du Nord et de l'Asie orientale

Époque historique:

Paléocène supérieur-Eocène moyen (il y a 55 à 45 millions d'années)

Taille et poids:

Environ six pieds de haut et quelques centaines de livres

Régime:

Inconnu; probablement herbivore

Caractéristiques distinctives:

Pattes et bec courts et puissants; coffre trapu

À propos de Gastornis

Tout d’abord: l’oiseau préhistorique incapable de voler que nous connaissons maintenant sous le nom de Gastornis s’appelait autrefois Diatryma (grec pour "à travers un trou"), nom sous lequel il a été reconnu par des générations d’écoliers. Après avoir examiné des spécimens de fossiles découverts au Nouveau-Mexique, le célèbre paléontologue américain Edward Drinker Cope a inventé le nom de Diatryma en 1876, ignorant qu'un chasseur de fossiles plus obscur, Gaston Plante, avait attribué son propre nom à ce genre quelques décennies auparavant, en 1855, basé sur un ensemble d'os découverts près de Paris. Avec une vraie impartialité scientifique, le nom de cet oiseau est revenu à Gastornis dans les années 1980, générant presque autant de confusion que le passage à peu près contemporain de Brontosaure à Apatosaure.

Mis à part les conventions de dénomination, Gastornis était loin du plus grand oiseau préhistorique jamais vu - son honneur revient au demi-tonne Aepyornis, l’oiseau éléphant - mais c’était peut-être l’un des plus dangereux, avec un profil semblable à un tyrannosaure (jambes et tête puissantes, bras minables) qui montre comment l'évolution tend à intégrer les mêmes formes corporelles dans les mêmes niches écologiques. (Gastornis est apparu pour la première fois dans l'hémisphère nord environ 10 millions d'années après la disparition des dinosaures, à la fin du Paléocène et au début de l'Éocène). Pire encore, si Gastornis était capable de chasser la meute, on peut imaginer qu’il pourrait dépeupler un écosystème de petits animaux en un rien de temps!

Il existe toutefois un problème majeur avec ce scénario de chasse à la meute: dernièrement, l’élément de preuve principal est que Gastornis était un herbivore plutôt qu’un carnivore. Alors que les premières illustrations de cet oiseau le représentaient grignotant sur Hyracotherium (le petit cheval préhistorique connu auparavant sous le nom de Eohippus), une analyse chimique de ses os suggère un régime phytopharmaceutique, et son crâne massif a été réinterprété comme un outil idéal pour croquer une végétation difficile que la chair. Fait révélateur, Gastornis n'avait pas non plus le bec crochu caractéristique des oiseaux mangeurs de viande ultérieurs, tels que Phorusrhacos, alias l'Oiseau Terreur, et ses pattes courtes et trapues n'auraient guère servi à traquer une proie à travers les broussailles rugueuses de son environnement.

En plus de ses nombreux fossiles, Gastornis est l’un des rares oiseaux préhistoriques à être associé à ce qui semble être ses propres œufs: des fragments de coquille récupérés d’Europe occidentale ont été reconstruits en œufs de forme oblongue plutôt que ronde ou ovoïde. et quatre pouces de diamètre. Les empreintes présumées de Gastornis ont également été découvertes en France et dans l’État de Washington, et une paire de ce que l’on pense être des plumes de Gastornis a été retrouvée dans la formation de fossile de la Green River dans l’ouest des États-Unis. Comme les oiseaux préhistoriques s'en vont, Gastornis a distribution généralisée, une indication claire (peu importe les détails de son régime alimentaire) qu'il était bien adapté à son lieu et à son époque.